Le Couteau Aveuglant (Le porteur de Lumière 2) – Brent Weeks

J’en n’ai pas fini avec Brent Weeks !Cette série ne s’est pas encore achevée alors on retrouvera surement les prochains tomes par ici.

Présentation du livre :

Je vais donc à présent parler du deuxième tome cette série, vous pouvez toujours consulter mon opinion sur le premier si le coeur vous en dit.

Synopsis :

On se retrouve directement après la bataille à Garriston. Gavin se trouve avec un tas de réfugier sur les bras et doit s’occuper de Kip. Il décide d’envoyer ce dernier à la Chromerie pour intensifier son entraînement aux couleurs mais également avec l’idée de le faire entrer dans la Garde Noire.

De son côté, Gavin part pour l’île des prophètes accompagné de Karris pour faire en sorte que cette île devienne une nouvelle satrapie étant donné la destruction de la précédente mais également pour accueillir l’ensemble des réfugiés ayant survécu et réussi à s’enfuir après l’affrontement.

Avis personnel :

(/!\ il est fort probable que des révélations sur l’intrigue soient présentes)

Kip essaye bien comme il peut de maitriser la situation dans laquelle il se trouve mais son grand-père, le Rouge, Andross Guile est un homme plein de pouvoirs et il ne cesse de lui mettre des bâtons dans les roues. Malgré un apprentissage limité des couleurs, il suivra l’apprentissage des élèves désirant devenir Garde Noire. Il y fera la rencontre avec une esclave, Teia qui sera sa partenaire.
Cette dernière a la particularité de contrôler le Paryl, plus bas que l’infrarouge qui permet notamment de détecter les métaux.

On en apprend un peu plus sur Liv et le camp du Prince des couleurs où Zynum est également présent. Rien de transcendant cependant. A la fin, j’ai trouvé néanmoins étrange que Zynum à la fin dit à Kip qu’ils sont « cousins » alors qu’ils sont censés être demi-frère.

Ce qui est peut-être le point le plus rageant et l’incapacité de Kip à parler du couteau à Gavin. On sent bien que la perte de pouvoir de Gavin est en directe relation avec les couleurs qui apparaissent sur la garde de l’arme mais impossible de mettre le Prisme au courant.

Le jeu des Neuf Rois semblent un peu fourre-tout et malgré l’histoire avec la créatrice de carte, je n’ai pas trouvé de forts intérêts à ce jeu qui s’éloigne complètement de quelque chose de traditionnel auquel tout le monde peut jouer vu que son accessibilité est limité étant donné la multiplicité des cartes. Cela crée une espèce d’aparté dans la tension du récit qui est la bienvenue et cela permet un peu de chuinter la progression du héros.

J’ai beaucoup apprécié ce tome même si quelques détails me restent un peu en travers de la gorge comme la concentration finalement de personnages issus de l’histoire tragique de deux familles, comme si ces derniers représentaient l’ensemble du pouvoir de ce monde.

Arck,


A vous de commenter !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.