Le troisième Royaume – Terry Goodkind

Il y a des moments où on lit vite parce que l’on est captivé parce que l’on regarde et d’autre où on lit vite pour se débarrasser le plus vite possible du livre.
Je vais donc aujourd’hui vous donner ma critique de l’Épée de Vérité de cette année 2013, soit Le troisième Royaume.

Présentation du livre :

Je rappelle au passage que j’ai considéré que l’Épée de Vérité s’était achevée avec le tome 11 (l’Ombre de l’Inquisitrice) et qu’au début du précédent tome (La Machine à présage), on débutait une nouvelle aventure. Tout cela pour dire que vous pouvez retrouver les critiques de ceux-ci en suivant les liens.

Synopsis :

Parlons donc sans plus attendre de ce tome. On retrouve donc nos compagnons non loin de là où on les avait laissé. Richard et Kahlan sont sortis sains et saufs de leur victoire contre la Pythie-Silence. Enfin, c’est ce qu’ils croient mais ils sont en fait atteint de la souillure de la mort qui les affaibli. Pour pouvoir s’en défaire il va falloir utiliser la magie derrière un système de bouclier magique donc au palais du peuple.
Cependant, nous sommes dans l’Épée de Vérité, s’il n’y avait que ça, ça serait ridicule.
Richard grâce à l’aide de citoyens d’un petit village Stroyza, creusé à même une montagne, va apprendre que des créatures encore plus terribles existent. La province de Fajin est une zone frontalière avec le troisième royaume.

Appréciation globale :

Vous avez arrêtez avec le précédent cycle et vous vous demandez si ça vaut le coup de continuer ? La réponse est non. Il fallait d’ailleurs arrêter avant. Écoutez donc votre pauvre serviteur qui continue à la recherche d’une lueur d’espoir, celle que la série s’arrête le plus vite possible (je déteste arrêter une série).

Prochainement :

Avis personnel :

(/!\ il est fort probable que des révélations sur l’intrigue soient présentes)

Le troisième royaume, c’est un endroit où les morts-vivants sont enfermés ainsi que des Shun-tuk et Demis-Humains qui sont des humains qui ont perdu leur âme et qui cherchent à la regagner en piquant celle d’autres individus. Le troisième royaume et Stroyza, c’est un peu le mur du Nord et Garde de nuit version Goodkind (comprendre moins clinquant, moins classe…). C’est lors d’une ancienne guerre dont on apprend que maintenant l’existence que les gentils (Naja, Magda Searus et Merritt) se sont battus contre Sulachan (le gros vilain).

Donc en fait, la porte qui empêchait les morts-vivants a été ouverte (par Hannis Arc) et les zombies sont parmi eux. Réfugié à Stroyza, Richard suppose que tous ses amis ont été enlevés par les Shun-tuk grâce à un récit particulièrement détaillé d’Henrik, le gamin que Kahlan avait sauvé dans le tome précédent. Outre les détails d’une précision sans nulle pareille, Richard pense que ses amis sont encore vivants, ce qui au vu du scénario initialement prévu est fort peu probable, comme le sort de la mère de Samantha…
Mais nous sommes dans un monde merveilleux, où il n’y aura qu’une perte au bout du tome.

Donc l’Élu, parce qu’il faut en plus que Richard le soit, discute avec Samantha et découvre grâce à la magicienne ce qui se drame en toile de fond et pourquoi son village se trouve à cette position stratégique qui est d’être la vigie du troisième royaume dans une salle secrète des magos où tout est inscrit dans le langage de création qui est je le rappelle, un langage appris en deux trois coups de cuillère à pot par Richard dans le volume précédent.

Après ces 200 premières pages particulièrement palpitantes, Richard se met en route accompagné de Samantha vers le troisième royaume. L’aventure est une épopée fantastique où les tempêtes apparaissent de nulle part et les arbres volent en éclat. Finalement, ils arrivent à destination et Richard se fait sottement capturé par Hannis Arc qui l’emmène dans une super-prison, où il va retrouver tous ses amis. Elle est pas belle la vie ?

Je ne sais pas si vous vous souvenez, mais Richard est le Messager de la Mort. Vous savez l’Élu, le mec qui est dans toutes les prophéties et dont le nom de Messager de la Mort peut être interprété à toutes les sauces. Et bien on a le droit à une nouvelle signification ici plus que c’est grâce à son sang que Sulachan va renaître de son squelette (qui devait être particulièrement bien conservé après plus de mille ans).
Maintenant que tous les compagnons sont réunis, il est l’heure de fuir avec classe, ensemble et au pas de course grâce à la bague magique (mon précieux) récupéré plus tôt dans le tome par Richard qui permet tout simplement de passer le voile.
Et comme il fallait du sacrifice, un peu de mélodrame, Benjamin meurt. Cara sera bien sûr particulièrement affectée par la mort de son compagnon et elle décidera de se séparer de son Rahl adoré (quand même !!) sûrement pour aller poutrer du méchant dans son coin comme l’abbé Dreier et son acolyte Mord-Sith Erika.

Ces deux derniers ayant temporairement enlevé Kalhan, mais rien de bien grave finalement quoique, ça valait le coup pour cette citation tellement mélodramatique qu’elle nous en ferait couler une larme si elle n’était pas si plate et qu’elle ne ressentait le réchauffé :

Alors qu’elle tombait vers une mort certaine, la vitesse de sa chute lui coupant le souffle, Kahlan eut une dernière pensée. Pour Richard – avec tout l’amour qu’elle éprouvait pour lui.

On peut aussi sûrement reparler de cet abbé qui fait l’affreux avec sa torture et tout, mais je sais pas, moi, je trouve ça trop gros et ça me fait plus rigoler qu’autres choses (et c’est un rire triste jaune <= qualité d’écriture).

Richard et Kahlan se sont des monstres, ils ont beau être à bout de force, quand il faut se battre, plus rien de les arrête ! Et que ça moissonne à tour de bras les amis !

Ah oui, j’oubliais, les méchants partent avec leur armée de morts-vivants dominer le monde, yahou ! Et c’est surement pas tout de suite qu’ils font se lancer à leur poursuite parce qu’il serait tant de s’occuper d’une certaine guérison de nos deux lurons. Cela dit au vu de ce tome, ça a plus l’air d’être un élément secondaire plus qu’un réel handicap.

Arck,


A vous de commenter !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.